Mona broyait du noir

     Il était une fois… Mona. Mona vivait dans le noir. Dans son monde à elle, tout était toujours sombre. Jamais rien ne venait éclairer ses journées. Elle pensait toujours au pire, comme si le meilleur n’existait pas. Mona vivait la boule au ventre sans connaître les mots sérénité et confiance. Sa vie restait bien triste, elle avait beau lutter, comme elle disait, mais le noir persistait. Pourtant, Mona était une combattante, elle voulait gagner contre ses terreurs, connaître ce que tout le monde appelait la paix.

     Un jour, elle décida qu’il était temps d’en finir avec ses idées noires, elle devait trouver un remède. Elle sortit de chez elle. Comme elle n’avait encore jamais cherché, il lui fallut du temps pour savoir à qui s’adresser car voyez-vous, Mona n’avait aucune idée de ce qui pourrait l’aider. Mais par une belle après-midi de printemps, elle tomba sur un livre qui s’intitulait :

« Comment s’enlever des épines du pied ! »

     Le titre l’intrigua, elle qui marchait toujours sur la pointe des pieds. Elle ouvrit le livre.

« Lorsque vous vous êtes mis des épines dans le pied, regardez-les les unes après les autres et enlevez-les petit à petit. Gardez confiance. Les épines peuvent être de différentes formes, de différentes tailles, de différentes couleurs elles peuvent faire plus ou moins mal, certaines résistent plus que d’autres, mais on réussit à les extraire quand on le souhaite ardemment. »

Mona enleva ses chaussures puis ses chaussettes, elle réalisa que c’était peut-être là son problème, elle avait des épines dans les pieds qui la faisaient broyer du noir. Elle s’assit et aperçut de nombreux points noirs, elle appuya sur l’un d’entre eux et sentit la douleur lui irradiait le pied. Mona découvrit alors pour la première fois ce qui lui gâchait vraiment la vie, elle s’était enfoncée des épines noires. Elle se sentit soulagée, alors elle allait pouvoir se libérer.

      Mona continua la lecture et tomba sur le passage qui évoquait les épines noires.
« Les épines noires s’enfoncent profondément dans le pied. Elles sont douloureuses et impressionnantes, mais sachez qu’en les regardant, on s’habitue. Appuyez tout autour pour faire ressortir l’épine, vous pouvez utiliser une pince à épiler, armez-vous de courage et tout ira bien. Si vous sentez que c’est trop difficile, vous pouvez toujours vous faire aider. Petit à petit, vous sentirez un profond soulagement, vous vous sentirez libérée. Vous pourrez alors prendre un nouveau départ. »
« Cela prend du temps, soyez confiant. Les épines empêchent d’avancer, courage vous allez réussir. »
« Vous vous êtes sûrement habitué aux épines alors pour remplacer les épines, appliquer une crème toute douce, enveloppez votre pied de douceur et d’amour. Il a besoin de beaucoup de tendresse, il a été maltraité par toutes ces épines. »

     Mona referma le livre et observa les épines, elles étaient nombreuses. Elle se sentit découragée. Allait-elle réussir  ? En était-elle capable ? A n’en pas douter, elle vivait avec elles depuis de nombreuses années, alors pourquoi ne pas continuer ?

     Les jours passèrent et Mona n’osa pas y toucher, peut-être qu’elle aurait trop mal, peut-être qu’elle allait échouer, peut-être qu’elles étaient si horribles qu’elle s’évanouirait. Oui elle était fragile, elle ne pouvait pas prendre le risque de les ôter.

     Il fallut une journée bien particulière pour que Mona accepte de regarder ses épines en face. C’était le jour de son anniversaire, Mona était seule chez elle et imaginait les pires catastrophes possibles. Un incendie, un cambriolage.
– Allons donc, même le jour de mon anniversaire, vous n’allez pas me laisser tranquille ? s’écria Mona. Ce n’est plus possible, j’ai envie de vivre.

     C’était la journée de trop, elle qui rêvait d’être entourée, elle ne pouvait pas rester ainsi. Cette fois, Mona se décida. Elle enleva ses chaussettes, prit une pince à épiler et commença à appuyer tout autour des boursouflures noires pour retirer les épines.

     La première épine fut la plus difficile, elle était grosse et enfoncée profondément. Comment avait-elle pu vivre avec une telle épine dans le pied, se demanda alors Mona. Elle s’y prit à plusieurs fois, avant de voir ressortir la longue épine noire et dure.

     A la vue de cette première épine, Mona sentit la joie monter en elle. C’était incroyable. Elle se sentit plus confiante, oui elle avait réussi à s’enlever cette énorme épine du pied. Elle appliqua ensuite une crème et se massa délicatement.

     Le lendemain, Mona sortit avec joie. Elle avait bien conscience qu’il y avait d’autres épines, mais elle savait désormais qu’elle était capable de les enlever. Mona arrêta peu à peu de broyer du noir, et retrouva petit à petit le sourire. Elle se mit à jardiner, à tricoter et à se promener le soir. Une nouvelle vie. Il arrivait qu’elle demande de l’aide quand elle voyait une épine trop douloureuse car Mona découvrit qu’il existait non seulement des livres sur les épines, mais également des personnes spécialisées.

     Mona savourait désormais sa vie, et même si quelques épines persistaient, Mona vivait pleinement, tout en s’occupant des dernières épines.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s