Louisa craignait de faire des choix.

     Il était une fois… Louisa. Louisa n’avait pas 20 ans quand elle commença à craindre les choix. L’insouciance de la jeunesse s’était vite envolée. Que faire le samedi ? Rester chez elle ou proposer une sortie ? Louisa pesait le pour et le contre durant des heures, parfois jusqu’à épuisement. Inviter Noémie pour une promenade ou Gabriel pour une journée cinéma ? Aller courir ou nager ? Louisa redoutait plus que tout de se dire : « J’aurai dû »

– J’aurai dû acheter l’autre voiture. J’aurai dû choisir un autre métier, je n’aurai pas dû manger ce chocolat… »
Louisa se mettait dans de drôles d’états. Pour éviter cela, Louisa mit en place des rituels. Le samedi matin c’était piscine, l’après-midi, elle voyait Gabriel. Le dimanche, elle se promenait avec Noémie. Quant aux autres choix, elle laissait les autres les prendre à sa place.
– Est-ce que tu veux une glace à la fraise ou à la vanille ?
– Je prends comme toi, répondait souvent Louisa.

     Et même si le parfum n’était pas son préféré, elle était délestée du poids du choix, ce qui était le plus important pour Louisa.

     Son dernier conjoint l’avait quittée pour cette raison, lassé de devoir choisir pour deux.

     Pourtant, un matin, la vie en décida autrement. Il était 9H, comme tous les samedis matin, Louisa partait nager, mais une fois arrivée devant la piscine, un panneau annonçait que la piscine était fermée. Le personnel faisait grève. Louisa avait donc sa matinée. L’angoisse arriva bien vite. Comment allait-elle s’occuper ? Louisa resta pétrifiée dans sa voiture. Où allait ? Il faisait très chaud, une virée à la mer pouvait lui faire le plus grand bien, elle n’était qu’à trente minutes, mais un accident était si vite arrivé. Une promenade dans un parc ? Lire un livre à la terrasse d’un café ? Les minutes passaient, Louisa n’arrivait pas à se décider.

     Que s’était-il donc passé pour qu’à 35 ans, Louisa ne sache pas faire de choix ?

     Une phrase de son enfance avait laissé des traces.
« Laisse-nous choisir, sinon, il va encore nous arriver une catastrophe. »

     Ainsi, sans s’en rendre compte, Louisa avait intégré cette phrase comme une vérité indiscutable. Si elle choisissait, il arriverait malheur.

     Louisa était en plein dilemme dans sa voiture, sans s’apercevoir qu’elle était en train d’étouffer sous la chaleur excessive d’un mois de juin particulièrement chaud. Au bout d’un certain temps, Louisa commença à tourner de l’œil. Elle n’eut pas le temps d’appeler à l’aide, Louisa tomba dans les pommes.

     A son réveil, elle se sentit nauséeuse. Elle ouvrit les yeux avec difficulté et tenta de lire les pancartes qui annonçaient les raisons de la grève.

« GREVE. Fais tes choix, savoure cette possibilité d’agir selon tes envies. Fais des erreurs, accepte-les, elles font partie intégrante de la vie. »

     Louisa fronça les sourcils. Se pouvait-il que ces mots lui soient destinés ?

« Les choix que tu fais sont toujours les meilleurs car ils correspondent à ce que tu souhaites à cet instant. »

     Louisa cligna des yeux pour s’assurer de ce qu’elle lisait.

«Les erreurs mènent aussi à de belles découvertes. C’est ainsi qu’on apprend. »

     Un message de la vie ? En lisant ces pancartes, Louisa réalisa. Elle ne pouvait pas continuer à vivre ainsi. Pour la première fois, Louisa se questionna vraiment. Qu’avait-elle envie en cet instant ?

Sous cette chaleur, elle voulait se baigner. Louisa prit la direction de la mer et s’amusa. Louisa avait fait un choix et aucune catastrophe n’était arrivée. La phrase qu’on lui avait répétée enfant n’était que le reflet de la peur de ses parents. Louisa devait apprendre à s’en défaire pour choisir et vivre avec sérénité.

     Les jours d’après, Louisa reprit petit à petit du pouvoir sur sa vie. Elle fit de plus en plus de choix. Quand le doute l’assaillait, Louisa se rassurait. Si ce choix l’emmenait vers un vécu négatif, alors elle cherchait la signification. ” Pourquoi avait-elle fait ce choix ? Quelle leçon pouvait-elle en tirer ?”

     Louisa retrouva la joie et le bonheur d’Etre libre.

 CopyrightFrance.com Copyright 2019-2020


Laisser un commentaire