Dépasser la peur du soir

Se sentir fort et protégé

Je vais te raconter l’histoire de Luc, un petit garçon qui a peur du soir. Quand le soir arrive, des monstres verts, poilus, noirs, viennent lui rendre visite. Dès qu’il fait noir, Luc tremble. Et si les monstres le mangent ou lui veulent du mal ? Ses parents disent souvent qu’il est tout petit, cela veut dire qu’il ne peut pas se défendre.

Un soir, il voit apparaître un petit animal qui fait de la lumière.

– Bonjour, je suis une luciole. J’arrive quand les enfants ont peur des monstres. Je vais t’aider à trouver ton endroit magique, là où aucun monstre ne peut aller.
– Je n’ai pas d’endroit magique.
– Qu’est-ce que tu aimes Luc ?
– J’aime jouer au football et aux playmobils.
– Tu vas imaginer que tu vas sur un terrain de football magique, un terrain que les monstres ne peuvent pas voir.
– ça n’existe pas.
– Imagine-le. Tout est possible.

Luc s’imagine en train de jouer tranquillement sur un terrain de football de toutes les couleurs, protégé, car aucun monstre ne peut le voir. Il tire au but et parfois quand il en a marre, il part jouer aux playmobils. Luc s’amuse beaucoup. Pour la première fois, Luc s’endort avec confiance.

Le lendemain, la luciole revient.

– Alors comment c’était dans ton endroit ?
– Bien, mais si un jour les monstres peuvent voir le terrain ?
– Le terrain est ton espace secret, il n’y a que toi qui puisses le voir.
– Mais si je n’ai pas le temps d’y aller ?
– Tu as des forces.
– Non, je suis tout petit.
– Et si c’était ta force ? Tu vas découvrir comment toi tu peux faire pour combattre les monstres. Il y a des enfants qui dessinent des barrières anti-monstres, d’autres qui construisent les barrières, d’autres qui les repoussent avec leur coup de pied.
– Moi je ne sais rien.
– Si tout était possible Luc, qu’est-ce que tu ferais ?
– Je courrais aussi vite qu’une fusée, les monstres n’arriveraient pas à me suivre tellement je cours vite.
– Tu aimes courir ?
– Oui, j’aime bien courir à fond les gamelles.
– Et bien en voilà une sacrée force.
– Ah bon ?
– Bien sûr et plus tu vas grandir, plus tu vas découvrir que tu as pleins d’autres talents. Pour qu’ils apparaissent, il faut s’aimer.
– Et comment on s’aime ?
– En prenant soin de soi. Cela veut dire par exemple d’arrêter de dire que tu es trop petit. C’est quelque chose qui te fait du mal. Je vais te dire un secret, plus tu te dis des choses méchantes et plus les monstres sont forts. Plus tu te dis des choses qui te font du bien et plus les monstres ont peur de toi. Au lieu de te dire, je suis trop petit, tu peux te dire que tu es rapide. Tu te sentiras beaucoup mieux. Et si tu entends un copain se dire des choses méchantes, tu peux lui dire que lui aussi, il a plein de talents.

Luc retrouve le sourire. Les soirs qui suivent, Luc se réfugie dans son endroit, il joue au football, s’amuse avec les playmobils ou se repose sur l’herbe. Luc se sent si bien qu’il part désormais se coucher avec confiance et joie.

 CopyrightFrance.com Copyright 2019-2020


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s