La colère d’Etienne

Il était une fois Étienne… Étienne est musicien. Il joue de la guitare dans un groupe depuis son adolescence. C’est une passion si forte qu’à 20 ans, il décide qu’il en ferait son métier. Il y met tout son cœur, son temps et son argent pour enregistrer un CD, démarcher les maisons de disque.

A 25 ans, Étienne fait le constat. Il a échoué. Il a vendu si peu de CD qu’il a perdu de l’argent. Pendant ces cinq années, il a dû travailler comme serveur pour vivre. A 25 ans, Étienne se sent en colère contre la vie. Pourquoi n’avait-il pas le droit de réussir ? Il ne demandait pas forcément de gagner autant que ses idoles mais au moins d’être reconnu comme musicien. La colère d’Etienne augmente au fur et à mesure. Étienne devient aigri et jaloux. Étienne se renferme, parle mal aux clients, et finit par se faire licencier.

Étienne sombre. La colère le submerge, le détruit à petits feux.

Enfant, Étienne s’était senti si peu aimé, si peu reconnu. Ses parents étaient très souvent absents. Étienne en avait déduit qu’il n’avait pas suffisamment de valeurs pour qu’on s’occupe de lui. Personne ne l’avait encouragé quand il avait peur, personne ne l’avait aidé à surmonter ses chagrins alors oui à travers la guitare, il avait cru qu’enfin il serait reconnu en tant que personne qui a de la valeur.

Étienne bouillonne. Sa colère détruit tout sur son passage. Il est le premier visé. Étienne s’autodétruit. Ses pensées sont sombres. Étienne traîne en maudissant le monde.

Un jour, Étienne fait une rencontre.

– J’ai écouté votre CD il y a quelques années. Je dois vous expliquer pourquoi on ne l’a pas retenu.

     Étienne est stupéfait mais il écoute.

– Il était bon, vous avez du talent mon garçon mais il manquait de conviction. Vous ne croyez pas en vous alors on s’est dit que ce CD ne se vendrait pas.
– Comment voulez-vous que je crois en moi alors que personne n’a jamais cru en moi.
– Je comprends votre colère mais aujourd’hui votre colère vous fait du mal. Il est toujours temps de réussir à faire ce que vous aimez.
– On m’a toujours enfoncé.
–  Peut être parce que vous ne vous entourez pas des bonnes personnes. De celles qui ont réussi, de celles qui font ce qu’elles aiment sans chercher à impressionner qui ce soit, juste pour elles, pour le bonheur de vivre de ce qu’elles aiment. Vous êtes la seule personne à pouvoir croire en vous.

Étienne écoute cet homme avec attention. Il ne le connaît pas et pourtant ses mots résonnent.  Étienne se remet à la guitare. Chaque jour, il joue, juste pour lui, pour le plaisir du son. Chaque jour, il s’amuse.

Le temps file, Étienne trouve un nouveau travail de serveur dans un bar qui fait venir des artistes régulièrement.  Étienne les écoute et observe ce qui les différencie les uns des autres, il observe ce que lui a dit cet homme. Il perçoit. Ceux qui réussiront car ils croient si forts en eux que leur musique est remplie de cette force et ceux qui arrêteront, ils s’excusent presque de prendre le micro ou l’instrument.

Les jours passent. Étienne compose de nouveau. Un soir, il fait la rencontre d’une chanteuse qui écrit des chansons pour enfants. Coup de foudre musical. Ses textes et les compositions d’Etienne d’harmonisent parfaitement.

Etienne commence à jouer pendant que Rébecca chante sur la scène du bar où il travaille. Un soir, une maman les repère et leur propose de venir jouer pour l’anniversaire de son fils. Ils acceptent, les enfants adorent, les parents aussi.

Petit à petit, Étienne diminue ses heures de travail au bar, il passe de plus en plus de temps à composer des musiques avec Rébecca. Ils sont désormais invités pour des anniversaires, des inaugurations de magasins pour enfants. Étienne se sent de mieux en mieux, il retrouve confiance en lui, en la vie. Il comprend que ses années sombres lui permettent aujourd’hui de composer des mélodies fortes. Les enfants se sentent comme réconfortés par ces chansons et ces musiques qui parlent à leurs cœurs.

Quelques mois plus tard, Étienne et Rébecca enregistrent leur premier CD qui connaît un franc succès. Ils commencent à tourner dans différentes villes, les enfants se déplacent.

Étienne s’épanouit, il est heureux. Il réussit sa vie, rien que pour lui, sans chercher à impressionner, il réussit car il est exactement à la bonne place. Son travail le met en joie.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s