Le désespoir de Janice

Janice a 15 ans, elle vit chez ses parents mais Janice s’ennuie. Chaque jour qui passe l’enferme un peu plus dans le désespoir. Comment trouver la joie quand son père s’enfonce un peu plus dans la dépression ? Comment croire en l’avenir quand sa mère ne travaille plus depuis tant d’années et broie du noir à longueur de journées ? Rien à faire, rien à voir, le désespoir d’une vie sans espoir. Pourquoi en serait-il autrement pour elle se disait-elle souvent alors que ses parents n’avaient pas réussi à sortir la tête du gouffre, alors que ses parents s’étaient lentement enterrés alors même qu’ils étaient vivants.

Et puis un jour, sur le chemin du collège, Janice rencontre une femme. Les cheveux longs, elle porte une longue robe colorée, cette femme lui sourit. Un sourire franc et rempli de bienveillance. Janice ne sait que faire de ce sourire, elle reste de marbre.

Pourtant, chaque jour désormais sur le chemin du collège, elle croise cette femme qui lui sourit. Et chaque jour, Janice attend ce moment comme si ce simple sourire la raccroche à la vie, comme si ce simple sourire suffit pour lui faire comprendre que tout est possible.

La fin d’année arrive, Janice a décidé d’arrêter l’école, elle va aider ses parents à la maison, trouver un petit travail.

     Ce jour-là, elle décide de l’annoncer. Aucune inscription dans un lycée ou dans une formation. Ses parents ont besoin d’elle, c’est tout ce qui compte. Comme à son habitude, elle rencontre cette femme mais cette fois cette dernière s’arrête.

– Je crois que tu as beaucoup de talents.
-Vous devez vous tromper de personne. Je n’ai aucun talent
– Non, je te vois tous les jours et à chaque fois que je te vois, j’ai cette pensée qui me vient en tête. Tu as de nombreux atouts mais tu ne le sais pas encore.
-Je vais arrêter l’école pour aider les parents. Ils sont tristes et ils ont besoin d’argent.
-Je vais te raconter une histoire. Quand j’étais une adolescente comme toi, dans mon collège, j’avais une amie qui avait des parents dépressifs qui buvaient beaucoup. Ils manquaient d’argent  car ils ne pouvaient plus travailler. Mon amie décida d’arrêter le collège car elle disait que cela ne lui servait à rien alors que ses parents avaient besoin d’elle pour ramener de l’argent. Elle trouva un petit travail de caissière. Ses parents étaient contents, d’autant plus qu’ils pouvaient voler des bouteilles dans le supermarché où elle travaillait. Ses parents burent de plus en plus. L’argent rapporté par mon amie alimentait leur alcoolisme. Elle voulait les aider en se sacrifiant mais cela n’avait fait qu’empirer les choses.
-Cela ne sera pas pareil, mes parents ne sont pas alcooliques.
-Petit à petit, mon amie a commencé à dépérir. Elle était de plus en plus triste, elle croisait souvent ses anciennes amies, au lycée ou en alternance. Elles étaient épanouies. Mon amie s’était refermée, elle avait honte d’elle-même, de ses parents qu’elle devait sans cesse relever.

     Pourquoi n’avait-elle pas le droit à une adolescence comme tout le monde ? Je ne sais pas ce qui s’est passé exactement, ce qui l’a poussé à tout  changer mais je sais que l’année d’après, elle a repris le lycée, elle a été pensionnaire, loin de ses parents, elle revivait.

-Oui mais elle a abandonné ses parents.
– Au départ de mon amie, ses parents ont décidé de se faire soigner. Ils ont compris que s’ils voulaient continuer à la voir, ils devaient changer.

Janice reste pensive. La femme aux longs cheveux s’éclipse.

Le lendemain, Janice s’inscrit au lycée. Elle ne sait exactement ce qu’elle veut mais tout ce qu’elle sait c’est qu’elle veut vivre et être heureuse.

 CopyrightFrance.com Copyright 2019-2020


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s