Dépasser ses peurs

Visualiser la réussite

Il était une fois un petit cheval qui vivait sur une grande et belle montagne. Ce cheval aimait beaucoup galoper mais un jour il tomba. Depuis ce jour-là, le petit cheval s’arrêta de courir. Il resta assis à regarder les autres chevaux.

Un jour, il aperçut un cerf qui marchait tranquillement en haut de la montagne. Le cerf mangeait des herbes fraîches. Le petit cheval l’envia, cela devait être si agréable de vivre en haut de la montagne, serein. Le cerf descendit et se retrouva rapidement prés de petit cheval.

-Comme tu as de la chance de vivre paisible en haut de la montagne, lui dit petit cheval.

– Toi aussi tu peux.

-Non, je ne peux plus.

-Tu sais parfois, il arrive que des choses nous fassent très peur au point de nous empêcher de faire ce qu’on aime.

– Je n’ai pas peur.

– Je connais tous les secrets de la montagne. Je vis là où je me sens bien. Il arrive parfois que je tombe, mais à chaque fois je me relève en repérant là où je suis tombé pour ne plus retomber à cet endroit. Chaque jour, j’apprends.

-Comment fais-tu pour ne plus penser aux fois où tu tombes ?

– J’ai confiance en moi, je sais que tout ira bien, que cela arrive de tomber. Je me vois en train de marcher en haut de la montagne, là où je me sens bien.

– Et si je retombe ?

– Et si tu ne retombes pas ?

– Et si je me fais très mal ?

– Et si tu ne te fais pas très mal ?

– Je pourrais continuer à m’amuser et à profiter.

– C’est ça l’important petit cheval que tu continues de t’amuser. En te concentrant sur ce que tu aimes faire, tu verras que ta peur prendra moins de place, qu’elle sera remplacée par la joie. Tu n’es pas obligé de te mettre à courir très vite tout de suite. Tu peux reprendre petit à petit, ou imaginer que tu cours et que cela te fait très plaisir.

Petit cheval écouta le cerf qui vivait serein en haut de la montagne. Petit cheval se remit petit à petit à courir, d’abord tout doucement puis de plus en plus rapidement, il aimait tellement sentir le vent dans sa crinière. Il se concentra sur ses sensations et profita de ce moment. Le soleil brillait, le vent caressait sa crinière, il sentait la force dans ses jambes, il se sentait fort et heureux.

Petit cheval reprit la course avec bonheur, à chaque course il sentait combien il était heureux, à chaque course il se remplissait de positif.

 CopyrightFrance.com Copyright 2019-2020


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s